Dernières finitions sur piano Czapka avant le grand départ

Piano Czapka & Sohns, Vienne, Autriche, 1915

La restauration complète est terminée, mécanique reglée, étouffoirs posés, akiko ecoute ses réglages et dicerne en jouant sur tout le registre les endroits ou il faudra rectifier quelques marteaux lors de l’harmonisation finale et surtout les petits bruits parasites de cette sacré mécanique viennoise.
Il sonne bien, il est ample et profond, sonore et doux en même temps.
Tout ce qu’on aime !

Départ iminent…

Publicités

Sylvie Fouanon, Maître Artisan d’Art…

Aujourd’hui, une bonne nouvelle parmi tant d’autres, ce qui n’est déjà pas si mal en ces temps de crises (restons optimistes) : la Chambre des Métiers m’informe « officiellement » que je reçois définitivement le titre de Maître Artisan d’Art et féminise même la fonction en : Restauratrice de Pianos ! (avec les majuscules en plus…whouaaaa)

Voyez-vous ça…Avant j’étais habillée de bleu avec le logo de l’artisan…maintenant je suis en ROUGE !!

« Le titre de maître artisan peut être attribué par la commission régionale des qualifications aux personnes physiques y compris les dirigeants sociaux des personnes morales, immatriculées au répertoire des métiers, titulaires d’un diplôme de niveau de formation au moins équivalent au brevet de maîtrise dans le métier exercé ou un métier connexe si elles justifient, après 2 ans de pratique professionnelle, de connaissances en gestion et en psychopédagogie équivalentes à celles des modules correspondantes du brevet de maîtrise. Le titre de maître artisan peut également être attribué par la commission régionale des qualifications aux personnes immatriculées au répertoire des métiers depuis au moins dix ans justifiant, à défaut de diplôme, d’un savoir-faire reconnu au titre de la promotion de l’artisanat ou de leur participation aux actions de formation.
Le Maître d’Art est un professionnel d’excellence qui maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels. Il est reconnu par ses pairs pour son expérience, et ses compétences pédagogiques. Il doit être capable de transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève, afin qu’il le perpétue.« 

Personnellement cela fait 15 ans que je suis « immatriculée » au repertoire des Métiers comme « chef d’entreprise »…y’sont un peu en retard dans les hautes sphères…

Bah, c’est la fête ! Demain Champagne à l’atelier !

Remplacement pointes chevalets basses piano Erard modèle 0

Piano 1/4 ERARD modèle 0 en cours de restauration

Le chevalet des bassses a été demonté pour recollage complet.
Les pointes sont anciennes et rouillées, les changer serait bénéfique, alors on vérifie si les nouvelles pointes seront adéquates.

Effectivement, les anciennes pointes sont rouillées à l’intérieur de leur trou…mauvais pour la transmission de la vibration, de plus elles sont lâches dans leur trou et rouillées à la base du chevalet : très mauvais tout ça pour la tenue d’accord !

Remplacement complet décidé ! Dépose de toutes les pointes…

Alésage des trous aux diametre précis pour nettoyage de la rouille, repercage un peu en profondeur et augmetation du diametre pour les nouvelles pointes

Monsieur, ca c’est cadeau, avec tout ce que l’on va faire sur votre piano, laisser des pointes rouillées sur les deux chevalets ca serait un non sens complet….

Première écoute de la frappe du piano Czapka

Piano 1/4 Czapka en cours de restauration

Le remontage des marteaux de la mécanique viennoise du piano Czapka dans leurs bascules est terminé.
Tout est en vrac, pas d’alignement, equerrage dans tous les sens….il va falloir régler tout ça !

Remise de la mécanique entièrement regarnie dans le piano pour une première écoute du piano :

Nous sommes contente de notre travail, la première écoute donne de bon résultat, la sonorité générale est profonde et ample, le médium est mélodieux…il y a de la chaleur humaine dans ce piano !
Vivement la fin du réglage et l’harmonisation finale pour pouvoir le savourer dans toute son ampleur !

Flipotage table harmonie Pleyel RB

Piano droit PLEYEL model RB en cours de restauration

Arielle travaille au flipotage de la table d’harmonie.
Patience et longueur de temps font plus que force et rage…!

Tracer, creuser, rester rectiligne, ajuster, enfoncer, coller…il faut être patient !
Ca tombe bien, Arielle EST patiente

 

Décollage chevalet basse piano Erard modèle 0

Piano 1/4 ERARD modèle 0 en cours de restauration

Le chevalet des basses est décollé de sa semelle.

Piano debout pour pouvoir instiller l’alcool.

Décollage en douceur grâce à l’alcool (vive la colle chaude à l’ancienne…)

Dé-jointage (?) parfait.

Ce n’est pas fini…le pont est aussi décollé malgré les vis de serrage !

Chevalet entièrement décollé

Prêt pour le recollage ?

 

Remplacement axes marteaux mécanique viennoise

Piano Czapka en cours de restauration

Travail délicat : remplacer ces petits axes qui, coincés dans la capsule, vont permettre le mouvement du marteau. Le diametre de l’axe est de 0.75, sa largeur 0.8mm….c’est tout petit, ça saute des doigts…il faut l’enfoncer bien droit dans son trou, ne pas l’ovaliser….youpiiii….

Marteau remonté, capsule serrée, le mécanisme fonctionne !

Il n’y a plus que le réglage de l’échappement à faire grâce à la vis de la barre des doigts d’échappement et le tour est joué !

Madame, votre piano sera très bientôt chez vous….

Compte rendu des Journées des Métiers d’Art 2008

Ce fut un franc succès !
Beaucoup de visites, environ 10 personnes par jour avec un pointe à 25 dimanche après-midi !
Tous les âges, tous les styles…comme quoi les Métiers d’Art intéressent toujours et c’est tant mieux.

Les questions ont fusées de toutes part : techniques, historiques, musicales et commerciales.

Lundi, voix cassée…on a pas l’habitude de parler toute la journée dans un atelier !

JOURNEES DES METIERS D’ART du 16 au 19/10/2008

Journées des Métiers d’Art 2008
La SEMA organise les journées des Métiers d’Art qui permet aux ateliers des Métiers d’Art d’ouvrir leurs portes aux visiteurs du mercredi 16 au dimanche 19 octobre prochain.
Nous participons à cette opération chaque jour prévu de 10h à 18h.
Venez nombreux !

http://www.jma2008.fr/
« Les Journées des Métiers d’Art ont été initiées en 2002 par le Ministère des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l’artisanat et des professions libérales afin de faire découvrir au grand public la richesse, la diversité et la réalité de 217 métiers d’exception. Elles sont coordonnées, au niveau national, par la Société d’encouragement aux Métiers d’Art (SEMA).
Les Journées des Métiers d’Art sont l’occasion d’inviter chacun d’entre nous à côtoyer la réalité des professionnels des métiers d’art. Grands et petits, attirés par l’art, la création, la recherche d’une formation ou par simple curiosité, sont invités à participer à cette manifestation nationale. »

La SEMA :
http://www.metiersdart-artisanat.com/
Chercher un Métier d’Art :
http://www.annuaire-officiel-metiersdart.com/2-20425-Recherche.php
Fiche Balleron :
http://www.annuaire-metiersdart.com/2-20449-Fiche-detaillee.php?id=2714

Chevilles piano rouillées = impossible d’accorder !

Piano 1/4 Erard modèle 0 en cours de restauration

Voici les chevilles du piano 1/4 queue Erard modèle 0 de 1919 qui soit disant pouvait être utilisé correctement pendant plusieurs années….
Premièrement, les chevilles sont d’origine, toutes petites, d’un diamètre de 6.50 par 50 cm de longueur.
Deuxièmement, elles sont complètement rouillées, attaquées dans leur masse par la rouille depuis plusieurs années…
Comment voulez-vous caler des chevilles pour accorder finement la notes avec ça ???

A droite, la cheville neuve qui va être montée sur le piano : diamètre 7.25 après alésage avec une longueur de 64 cm…
Ca va tenir !

Surprises après dépose du cadre piano Erard modèle 0

Piano 1/4 Erard modèle 0 en cours de restauration

Le chevalet des basses est decollé de son embase.
Impossible de recorder dessus sans risquer des vibrations parasites, zinguements et difficulté d’accord des cordes basses.

Une fente ouverte dans la table juste derrière le grand chevalet, située complètement sous le cadre histoire de ne pas la voir…
Si l’on avait recordé le piano sans réparer cette fente ? Zinguements sur la table d’harmonie

Bref, déposer le cadre est un gage de sureté !

Dépose du sommier du piano 1/4 Erard modele 0

Piano 1/4 queue ERARD modèle 0 de 1919 en cours de restauration.

Sur les pianos 1/4 queue Erard modèle 0 d’1m85 (et 3/4 queue 2m20), le cadre en fonte est inséré dans la caisse et son sommier vissé par dessous dans le cadre en fonte.
D’ou la difficulté de restauration et l’abandon de certain piano trop fatigués…

Notre objectif est de restaurer ce piano alors commençons par le décorder…

Decollage des plaquettes de côté, pour dégager le cadre et accéder au vis de fixation.

Prendre son temps et laisser faire l’alcool…

Opération décollage réussie…

Oh les jolies vis bien cachées…à gauche et à droite.
Impossible d’enlever le cadre si on les enlève pas et pour les enlever, il fallait tout décoller !

Dépose du cadre, piano sur chant, à la force des bras des filles…

L’arrière du cadre avec le sommier vissé dessus

Plus de 30 vis serrent le sommier contre la cadre en fonte.

Démontage complet demain pour accéder au sommier et vérifier son état.

Premier marteau remonté sur mécanique Czapka

Piano Czapka en cours de restauration

Feutre d’échappement et de marteau regarni, capsule d’accroche de marteau remplacée, axe de marteau neuf, coussin de repos remplacé.

Barre des doigts d’échappement de la mécanique viennoise avec les ressorts d’échappement neuf (3 forces différentes)

Il vient en appui sur le feutre rouge fixé au bout du manche de marteau et permet l’échappement grâce au ressort.
(photo à venir)

PIANO DROIT BLUTHNER CEDE EUROS

Grand Piano droit BLUTHNER de 1882
Hauteur1m40 clavier 85 notes ivoire
Ebénisterie palissandre
Cordes croisées Cadre semi metallique 
Mécanique baïonnette

Fonctionne. Tient encore l’accord.
Basses impressionnantes, beaux reste musicaux.
Peut être utilisé encore quelques temps par pianiste peu exigeant.
180 euros TTC emporté
Vendu cause besoin de place à l’atelier, restaurations trop importantes… et ca serait malheureux de l’envoyer à la décharge, non ?
Pas d’arnaque donc, juste ne pas laisser mourir un beau piano…

Petit coup de propre sur les boulons de cadre

Piano Czapka en cours de restauration

Sur ce piano Czapka, comme sur beaucoup de pianos anciens, les boulons se serrage du cadre en fonte sont en laiton massif. Avec le temps ils sont toujours oxydés et d’aspect terne.
Rien de tel qu’un petit coup de polissage pour les rendre rutilant.

De même pour les charnières de couvercle.

Encore un billet sur la propreté…on va nous prendre pour des maniaques !
Mais quoi ? Des boulons sales sur un cadre tout neuf, ça ne fait pas très « travail soigné »…

Polissage clavier Czapka

Piano Czapka en cours de restauration

Ponçage manuel des ivoires au grain très fin. Pour enlever les rayures, rectifier la cuvette (l’ivoire se creuse en son milieu), le jaunissement et préparer le polissage.

Clavier ponçé, l’ivoire est terne.

Polissage à la machine

N’oublions pas les dièses en ébène…

Résultat : c’est doux, c’est chaud, ça brille

whouaaaa…

Petite visite à l’atelier…

Aujourd’hui, je m’invite à l’atelier !

Poste d’observation : d’un côté je vois Akiko devant son piano, de l’autre je vois ma maitresse devant son établi…c’est idéal. En plus elle m’ont donné une couverture bien agréable, je suis bien et je ronronne…

ça c’est moins bien…j’entend ma maitresse qui me gronde…j’ai bien compris que je dois descendre mais se degourdir les jambes c’est bien agréable !

ça m’a bien plu, j’ai bien envie de revenir un autre jour !

Quand tu veux Dallia ! mais attention à ne plus monter sur les pianos !

Les maîtres verriers tchèques pleurent la fin du cristal de Bohème

Il n’y a pas que chez nous que les savoir-faire ancestraux partent à vaux l’eau….
Lire l’article sur les maitres verriers de cristal de Bohème en Tchéquie:
http://www.linternaute.com/actualite/depeche/afp/26/566440/les_maitres_verriers_tcheques_pleurent_la_fin_du_cristal_de_boheme.shtml
Sans continuité du métier, comment les maitres-artisans peuvent-ils transmettre leur patrimoine aux jeunes générations ?
Serons nous toujours à la merci de la productivité, des marchés, de la concurence déloyale et de la rentabilité ?
Il y a de quoi déséspérer…