Première chose à regarder dans un piano : le sommier !

Voici le genre de surprise que l’on peut avoir quand on achète un piano sans expertise …

Pianos Balleron - Tous droits réservés 2011

Le remplacement du sommier des chevilles d’un piano est une restauration importante qui nécessite du temps et un investissement élevé et qui doit être réalisé par un professionnel expérimenté.

Sommier fendu ne veut pas dire piano foutu…..

A propos blogpiano

Sylvie Fouanon - Restauratrice de pianos anciens - Maître Artisan en Métier d'Art - Expert Judiciaire près la Cour d'Appel de Paris - Pianos BALLERON sarl - 75016 Paris - Vente et restauration de pianos anciens garantis. - Pleyel, Gaveau, Erard, Bosendorfer, Bluthner, Steinway, Schiedmayer... - 16, rue Jean Bologne 75016 Paris - 06.15.10.12.99 - balleron@pianos.fr www.pianos.fr
Cet article a été publié dans PIANOS A RESTAURER. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Première chose à regarder dans un piano : le sommier !

  1. La Cordeur dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, bravo pour votre blog, je le trouve très bien fait.
    Ensuite, en réaction à votre article, je voudrais ajouter quelque chose.
    Comme vous l’avez dit, la réparation d’un sommier et très coûteuse. Je suis d’accord avec le « sommier fendu ne veut pas dire piano foutu », mais il faut avant toute réparation évaluer le coût de la réparation par rapport à la valeur du piano. Dans notre atelier, il nous est arrivé de ne pas accepter des réparations en disant au client que le coût de la réparation dépassait la valeur du piano. Les clients l’acceptent bien et préfèrent se diriger vers un nouveau piano.

    Car bien souvent, les pianos qui ont des sommiers fendus sont des vieux pianos qui n’ont plus beaucoup de valeur.

    Amicalement

    La Cordeur

    • blogpiano dit :

      Bonjour et merci de votre visite.
      En matière de piano, en effet, il faut se pencher sur la définition de la « valeur » et tenter si cela soit possible de comparer valeur financière et valeur musicale pour déterminer si la restauration est valable… Remplacer un sommier sur un droit cadre bois machin-chose n’est certainement pas valable pour les deux, mais quand il s’agit d’un 1/2 Erard, d’un Pleyel F ou 3bis, Gaveau C ou 2, Bechstein A, B, L, M et tous les autres que j’oublie ici et qui ont tous plus ou moins mal vécu l’agression des années ? Sur ces instruments là, quelque soit la dépense, et encore pour ce type d’intervention cela ne pousse pas très très loin, l’opération sera toujours valable au regard de l’utilisation à long terme. On ne peut pas tout restaurer en effet, comme pour tout autre bâti ancien existant. Il faut savoir (et pouvoir!) choisir entre qualité, patrimoine et sentiment. Après, ce n’est que pure joie subjective à l’utilisation, certainement bien plus intense que d’opter pour le neuf (question de philosophie…). Redonner vie à un instrument pour la musique, pour une vie en musique, quoi de plus merveilleux ?…. Life is beautifull !!
      Sylvie Fouanon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s