Dorage du cadre en fonte du piano 1/4 queue BECHSTEIN 1930

A la construction, le cadre en fonte d’un piano est mastiqué puis doré puis verni.
Avec le temps et les nettoyages sucessifs (voir abusifs!) la dorrure se ternie, le vernis s’ecaille ou devient mat. Des éclats sont visibles, suites au coups d’outils divers.
Un redorage s’avère nécessaire.

Petit détail esthétique : la marque et le modèle sont relevé par une peinture noire.

Advertisements

A propos blogpiano

Sylvie Fouanon - Restauratrice de pianos anciens - Maître Artisan en Métier d'Art - Expert Judiciaire près la Cour d'Appel de Paris - Pianos BALLERON sarl - 75016 Paris - Vente et restauration de pianos anciens garantis. - Pleyel, Gaveau, Erard, Bosendorfer, Bluthner, Steinway, Schiedmayer... - 16, rue Jean Bologne 75016 Paris - 06.15.10.12.99 - balleron@pianos.fr www.pianos.fr
Cet article a été publié dans PIANOS EN RESTAURATION. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s